J'ai adoré, allez-y vers 11 heures, c'est jusqu'au 10 août et la vue sur Paris est extra.

Kandinsky

L'expo part à New York après.

Les photos étaient interdites, mais cette vidéo est très intéressante.


Présentation de l'exposition Kandinsky au Centre Pompidou
envoyé par centrepompidou. - Films courts et animations.

 

Et puis on peut déjeuner en terrasse, ou simplement admirer tout Paris, mais là j'avais oublié mon appareil photo...

 

 

FORMATION ET VOYAGES A TRAVERS L’EUROPE, 1896-1907

Kandinsky naît en 1866 à Moscou dans une famille aisée.

Il étudie tout d'abord le droit et l'économie à l'université de Moscou, jusqu'à sa thèse de doctorat en 1895.

L’année suivante, à trente ans, il part étudier la peinture à Munich, laissant derrière lui non seulement son travail universitaire, mais aussi sa ville, Moscou.

A Munich, une nouvelle vie commence. Il y rencontre Gabriele Munter avec qui il voyage en Europe, séjournant entre autres à Amsterdam, Vienne, Palerme, Rome et en Tunisie où il visite Carthage, Kairouan.

Durant cette période, il peint de grands «dessins colorés» sur carton où il invoque la Russie fabuleuse de son enfance, des petits paysages à l'huile qui sont comme des souvenirs de voyage, et expérimente diverses techniques telles que la xylographie. Ce périple le conduit en 1906 à Paris où il s'installe pour un an.

C'est la qu'il peint sa dernière tempera, La Vie mélangée, 1907 (en dépôt à la Stadtische Galerie Im Lenbachhaus, Munich], une vaste composition qui agence des taches colorées sur un fond sombre.

En écho à l’atmosphère russophile qui règne à celte époque à Paris - en témoigne le Kremlin construit au pied du Trocadéro pour l'Exposition universelle de 1900 et détruit en 1903 - cette peinture évoque avec nostalgie les illustrations populaires russes.

Le motif du Kremlin y est présent, dominant une multitude de personnages du haut d'une imposante colline.

En 1908, Kandinsky retourne à Munich où commence pour lui une période d'intense activité, Les collaborations et les initiatives se multiplient: il rédige en 1909 son premier grand ouvrage théorique, Uber das Geistige in der Kunst, [Du Spirituel dans l'art] publie en 1911, fait la connaissance d'Arnold Schoenberg, lance en1912 avec Franz Marc l'Almanach du Blaue Reiter.

Stimulé par ces fréquentations, il peint un grand nombre de toiles qui se libèrent peu à peu de la figuration.

En 1909, Bild mit Bogenschutzen [Tableau avec l'archer], Museum of Modern Art New York, avec ses aplats de couleurs vives qui transfigurent le paysage, incarne la première étape de cette prise de distance avec la représentation.

Mais c'est en 1911 que Kandinsky peint ce qu'il appellera sa «première toile abstraite », Bild mit Kreis, [Peinture avec un cercle], Musée national de Géorgie, Tbilissi, une composition organisée à partir de asses colorées de différentes densités parmi lesquelles un cercle trace dans la partie supérieure droite de la toile, qui se regroupent autour d'une forme noire,

Le cercle, que Kandinsky qualifiera ultérieurement de «synthèse des plus grandes oppositions », sera de plus en plus présent dans son œuvre.

Composée à partir de la puissance des couleurs, cette toile préfigure Bild mit schwarzen Bogen, [Tableau avec l'arc noir], Musée national d'art moderne,

Dans cette célèbre peinture au format atypique de presque 2m x 2m, peinte par Kandinsky en 1912, trois continents colores s'articulent - où s'affrontent selon les interprétations - autour d'un mystérieux arc noir, inspire d'une douga, un arc de limonière que Kandinsky emprunte au monde paysan pour tracer une ligne de force,

La déclaration de guerre met brutalement fin à cette période hautement créative, obligeant Kandinsky qui est encore un sujet du tsar à quitter l'Allemagne.

MOSCOU -STOCKHOLM – MOSCOU 1915-1921

A l'euphorie munichoise succède une période de crise durant laquelle Kandinsky ne peint presque pas, Fuyant l'Allemagne en 1914, il séjourne quelques mois en Suisse.