Je discutais un jour du Za'atar avec Jacqueline de Cuisine et Compagnie, qui fait ses emplettes dans les cabanes de derrière chez nous, eh oui il n'y a pas de petits bois, mais à l'occasion des marchés de terroirs et des boutiques indiennes ou sri-lankaises aux comptoirs et patrons tournants comme des derviches.

L'attrait  de la cuisine Libanaise nous laisse croire que ce n'est qu'un mélange d'épices,  de couleur Verte : Thym, sel, graines de sésame rôties,  de couleur rouge : par ajout de sumac (rouge violacé à saveur citronnée), voire de paprika.

Mais en arabe, le za'tar désigne en fait une herbe du crû local, qui peut se manger fraîche en salade, et par extension sèche : le mélange d'épices que tout le monde connait.

L'épice principale du Za'tar s'appelle : Origanum Syriacum, Marjolaine sauvage, Marjolaine de Syrie et en référence au Roi David : Sainte Hysope, Hysope de la Bible. Un bon za'tar devrait en comporter car elle rappelle les saveurs du thym, de l'origan et la marjolaine.

Cette herbe de la famille des Lamiaceae (menthes), requiert un climat chaud méditerranéen mais peut toutefois se trouver en Asie Mineure, et même en Europe Centrale et de l'Est.

 

Usage : classique manakish pain parsemé de za'atar et trempé dans l'huile d'olive, en assaisonnement des viandes grillées plus particulièrement, des salades tomates concombres par exemple et des légumes.

Pays : Turquie Israel Liban Syrie Jordanie Maroc et tout le Moyen Orient en général.