VelouteMoulesCurry

Pardon pour ce silence, mais je jongle entre deux pc pour récupérer mes anciens fichiers, maintenant que Noos remarche, Dieu seul sait pour combien de temps !

Le tableau :  Sur ma table j'ai donc deux PC, dont un qui a Internet et un graveur, mais pas Word (à l'essai à installer), et l'autre qui n'a pas Internet, un lecteur externe capricieux, mais Word.

A tout cela  un appareil photo qui fait des siennes une fois sur deux, mon curry est bien plus jaune. On va y arriver : je ne désespère pas ! D'ailleurs mon ami Tortuga m'a aidé à corriger les couleurs.

Recette du Velouté de moules au curry de Monsieur Olivier Roellinger

Mon placard c'est Ali-Baba et j'avais donc toutes les épices en main, inutile de vous dire que je me suis félicitée (toute seule) de mes achats aux U.A.E et à Oman.

Ceci étant en faisant un tour chez les Chinois à Belleville ou dans le 13e ou bien dans les épiceries Indiennes du métro Chapelle, ou chez Bruno, Chicco Va chercher Bonheur (la devise de Vivendi).

Préparation du Curry

On prépare ce mélange une quinzaine de jours à l'avance, on le fait chauffer dans une sauteuse, ce qui lui enlève son côté granuleux, mais sans le laisser brûler et on le conserve dans une boite hermétique opaque à la lumière. Ceci étant si vous êtes dans l'urgence, cela marchera aussi.

  • 20 g de curcuma (Haldi)
  • 22 g de coriandre (Dhania)
  • 10 g de cumin (Jeera ou Zeera)
  • 10 g de poivre blanc (Pipali)
  • 5 g de girofle (Laung)
  • 5 g de cardamome (Elaichi ou IIaychi)
  • 5 g de gingembre (Addu ou Adrak)
  • 5 g de poivre de Cayenne
  • 5 g de macis (seconde enveloppe rouge de la noix de muscade)
  • 5 g de fenouil (Saunf)
  • 5 de fenugrec (methi ou Ethi)
  • 3 g de badiane (anis étoilé)

En sachant qu'une cuillère équivaut à 5g, vous vous faciliterez la vie considérablement. Si vous ne trouvez que des graines, pensez à utiliser un moulin à café pour les moudre très très finement, en broyant avant légèrement les épices les plus dures.

Vous aurez une bonne petite quantité de curry qui servira pour les crustacés et les poissons et c'est une petite merveille parfumée. Si vous avez peur du piquant, n'ajoutez pas le poivre de Cayenne, car il y a déjà le gingembre ou alors qu'en très petite quantité. Plus coloré ajoutez du curcuma, plus doux et anisé du fenouil. Plus sucré et camphré des graines de la cardamome noire, plutôt que verte. Plus réglissé de la badiane de Chine.

Pour préparer les moules, on n'en utilise qu'une cuillère à café, personnellement j'en ai mis deux à la fin de la cuisson.

Monsieur Roellinger dit ceci : Vous pourrez à votre tour en modifier les proportions, voire ajouter une épice, pour obtenir "votre" saveur...

Les Moules

Il y des jours où on rêve de vivre à Cancale ou tout du moins en bord de mer. Tout ceci pour vous dire que les moules se trouvent désormais en barquette sous-vide de deux litres, soit disant déjà préparées, juste à rincer.  Quelle misère !

Rincez-les copieusement car elles contiennent toujours du sable prêtes ou pas, grattez-les si besoin et ce une heure à l'avance, mais ne les laissez pas tremper. Et lors de la cuisson, ne les salez pas et filtrez bien le jus comme c'est indiqué.

Pour ne pas copier le site, je vous renvoie vers ce lien : Velouté de Moules au curry d'Olivier Roellinger

Il vous faudra prévoir 2l de moules, 2dl de vin blanc moelleux, 1/2 l de crème, 1 échalotte, un peu de cerfeuil et de menthe frais et une noisette de beurre.

Le sommelier des Maisons de Bricourt  recommande un Gewurtztraminer.

Vive Jane et Olivier Roellinger !

J'en profite pour signaler une autre bonne recette que j'ai aussi testé sur Marmiton.