Ici on continue à fond l'opération Paris Plages de notre cher édile.

Le palmier je l'ai déjà, le sable des dunes d'Abu Dhabi aussi, pour compléter :

Voici donc Langoustines pas Bécassine, elles ne sont pas mexicaines mais bretonnes. Mais cela ne les empêche pas de fréquenter des aguacates.... Nous on n'est pas bégueules avec les touristes, on leur a parlé de Zeebruge.

La recette simplissime : Vous déshabillez les demoiselles et ôtez le petit boyeau noir qui leur donne de l'amertûme. Pas besoin de bain vapeur,  on le prend à leur place. Spontanément,  elles se sont mises à pôele deux minutes dans une huile d'olive citronnée (à peine).

Après avoir bronzé, les damoiselles se sont rafraîchies sur un hamac de jamon serrano, mesclun, poivrons grillés, tomates zebra et avocat et enduites d'une emulsion huile d'olive citron basilic, crème fraîche, en regardant la Tour Eiffel, un verre de Bandol rosé bien frais à la main.

Langoustines

 

P1020367

Mayatzal nous a entonné hier à distance, une sérenade à la guitarra, de Gérard Elnormand, ce qui a déclenché un orage comme prévu. Voilà qui va me permettre de faire la route des vins,chez les meilleurs cavistes de la capitale,  sous un temps clément.

A bientôt si je retrouve le chemin après dégustation, déjà qu'hier j'ai failli acheter une boite de Corned Beef à la place d'une boite de Pimenton. On l'a echappé belle Ouf !